24 novembre 2005

Idées en vrac pour le mini probatoire sur la crise du vin

Article du mensuel de la confédération paysanne (n°157 novembre 2001)

Contexte :
- En 1998 la viticulture est encore la référence dans le domaine agricole, sa réussite semble indiscutable.
- Millésime 1998 trés bon, suivis par des années moins favorables alors que en même temps les Etats-Unis subissent une épidémie de phylloxéra et l'Espagne et l'Italie sont face à une sécheresse qui rendent bcp moins importantes leurs récoltes.
- Exportation de Champagne en hausse en fin de siècle dernier pour fêter la nouvelle année 2000 (les pays importateurs ont faits des stoscks de 1995 à 1999)

Les causes :
- Baisse de la consommation depuis plusieurs décennies = mode ou Loi Evin? -> La baisse de la consommation en France a débuté par une forte baisse des vins de table (-20% sur 2000/2001), suivi ensuite par les vins d'appellation. A l'instar de la France la consommation de vin est en baisse au niveau mondial. Au niveau de l'Europe le phénomène est particulier car on constate une baisse de consommation dans les pays producteur (pays du sud de l'Europe) et une hausse de la consommation dans les pays non producteurs (nord de l'Europe).
En France la consommation par habitant et par an est passé de 120 litres en 1970 à moins de 55 litres aujourd'hui, on boit du vin occasionellement (pour fêter un évènement ou le week end)
- Baisse des exportations dues à la hausse de l'exportation des vins du nouveau monde (Etats Unis, Argentine, Chili, Australie...)-> L'esportation des vins français en Angleterre s'effrtie au profit de l'Australie et des autres vins du nouveau monde, cette crise a débuté en 1999 aprés quelques années d'euphorie : Parts de marché de l'exportation pour la France passe de 40% à 30% entre 1990 et 1999 et à un peu plus de 20% aujourd'hui.
- Concurrence en France sur les vins de cépages (les vins simples pour les consomateurs non avertis)
- Baisse générale des achats en tout genre
- Production de vins médiocres pour favoriser la quantité par rapport à la qualité (années 70-90 notamment dans le languedoc)
- Gonflement des stocks : Récolte importante en 1999 puis en 2000 avec un climat favorable
- A cause des stocks importants les prix des vins de table et de pays diminue en 2000 (7 à 10 % de baisse)
- Et donc suit la baisse des rémunérations des viticulteurs
- Banalisation du vin (évolution des modes de vie)
- La hausse de la production ne se fait pas sentir que en France, mais aussi dans les pays de nouveau monde.
- Les échanges de vins progressent : En 1990, 18% de la conso mondiale fait l'objet d'échanges commerciaux contre 31% en 2001, ceci vient du fait que les consommateurs partent à la découverte des produits étrangers (ceci est aussi pour les tout le secteur alimentaire). Ce phénomène profite surtout aux vins du nouveau monde

Les solutions possibles raisonnables :
- Etre strict sur les règles de production
- Marketing pour aider les vins français en s'appuyant sur le terroir et l'histoire
- Mieux surveiller les frontières (importation de vins produits avec des OGM, copeaux dans le vin...)
- S'ouvrir aux nouvelles ventes (Internet, mais la France est en retard par rapport aux autres, les viticulteurs ne sont pas connectés)
- Peut-on se calquer sur les producteurs de nouveau monde? (oui pour certaines nouvelles techniques viti-vinicoles)
- Ou au contraire doit-on jouer la carte du terroir et de l'histoire?
- La viticulture bio ou raisonnée tout d'abord car elle obéit à des restrictions mais aussi car c'est aujourd'hui pour de nombreux produits un gage de qualité et de tradition et que donc c'est une réelle attente du consommateur.
- Aide publique distribuée au cas par cas de plus en plus importante = Solution ou pansement provisoire?
- Vinexpo1 :
        . Adapter ses produits au marché
        . Renforcer la communication et le marketing
        . Rechercher des gains de productivité
Le but de faire entrer Internet dans le cercle vinicole est de transformer les relations entre les acteurs de la filière en généralisant l'accés à l'information, faciliter les relations entre les opérateurs économiques, et réduire la dispersion géographique pour réduire les coûts.
Les outils apportés par Internet sont : L'email et l'emailing, les sites internet (on pourra les séparer en plusieurs parties), NewsLetter et web-magazine, E-Pub.
- Création d'alliances d'entreprise ou de startégies de filières comme dans les pays du nouveau monde
- Cibler l'exportation sur les marchés porteurs (pays asiatique par exemple)
- Création d'une nouvelle catégorie de vins = Vins mono-cépages appartenant à une région donnée, ceci pour copier les vins qui séduisent, fruités, légers, ceux proposés par les nouveaux pays producteurs. Ces pays ciblent leur production sur 6 cépages principaux qui sont = le cabernet-sauvignon, le merlot, le syrah, le pinot-noir, le chardonnay et le sauvignon blanc.
- A l'instar des pays du nouveau monde simplifier l'etiquette pour donner les infos que recherchent le consommateur (apposer les infos dédiés à un public averti sur la contre etiquette)

Article de l'humanité publié sur Internet (6 août 2001)

- La crise a commencé il y a quelques décennies par les vins de table, mais la crise devient de plus en plus réelle et inévitable lorsque l'on voit aujourd'hui qu'elle touche les appellations d'origine controlées (depuis 1998).
- Du fait des bons millésimes 1995, 1996, 1997, 1998, les prix ont petit à petit flambées (une nouvelle cause de la crise viticole).

Posté par agno51 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Idées en vrac pour le mini probatoire sur la crise du vin

Nouveau commentaire